La galerie Arcima présente

Valérie Poli

du 16 avril au 6 mai 2012


1115_50x40_IMG_8008



D’un paysage maritime sort un déluge lumineux, une vibration colorée qui est une invitation au voyage.

La peinture de Valérie Poli est une vision onirique de paysages transfigurés par la lumière. Dans ce frémissement de l’atmosphère, les formes deviennent allusives et indéfinies car elles semblent se dissoudre progressivement dans la matière.

Une présence humaine surgit parfois de la brume colorée tandis qu’une ville mystérieuse se dessine à l’horizon, illuminée par le soleil couchant.

Malgré une mer calme, le traitement pictural introduit un mouvement, une énergie qui traverse l’espace comme si les éléments naturels étaient susceptibles de se déchaîner.

Cette puissance potentielle se ressent à travers le bleu indigo aux valeurs océaniques qui se diffractent en de multiples nuances dont l’éclat est tempéré par des fragments de couleurs chaudes.

Les couleurs se juxtaposent, se divisent en variations colorées grâce à de multiples couches de peinture à l’huile réalisées au pinceau, au couteau, au bâton, mais aussi au chiffon.

Cet effet est accentué par l’incorporation de différentes matières telles que le quartz qui assure une densité picturale à cette déflagration colorée. Ses œuvres sont présentes dans plusieurs collections privées en France, aux Etats-Unis, en Italie, en Espagne et aussi en Chine.

Véronique Perriol, directrice artistique.

 1030_74x100_IMG_6297 (1)

 

1105_33x41_IMG_7656 (1)

 

1010_130x130_IMG_5330

 

net